Assassin’s Creed 3 : Nouveau départ

Assassin's Creed 3.

L'originalité d'Assassin's Creed 3 résidera entre autre dans la saisonnalité du jeu. Crédit photo : Ubisoft

Ubisoft a dévoilé le 6 mars dernier le trailer inédit d’Assassin’s Creed 3 qui sortira le 31 octobre 2012 sur PS3, Xbox 360, PC, et ultérieurement sur Wii U.  Zoom sur ce nouvel opus, cinquième épisode de la saga, qui rompt avec la tradition des protagonistes Ezio et Altaïr en introduisant un nouveau héros nommé Connor. L’avantage pour ceux qui ne connaîtraient pas encore la série est qu’ils pourront se lancer dans l’aventure sans nécessairement avoir joué aux épisodes précédents.

Trailer

Le personnage

Vous incarnez le personnage de Ratohnaké:ton (nom amérindien), plus communément appelé Connor (heureusement !), fils d’une Amérindienne et d’un colon Anglais. Pris au cœur de la lutte sanglante à laquelle se livrent les colons indépendantistes et les soldats de l’Empire britannique, votre métissage vous place dans une position délicate alors même que la population indigène est méprisée et dénigrée par les blancs. Vous voilà plongé dans les affres de la révolution américaine, et seul votre sens inné de la justice vous permettra de survivre sans pour autant vous acquitter de votre conscience.

L’histoire

La série opère un virage audacieux en recadrant l’histoire dans une nouvelle époque : la guerre d’indépendance américaine. Adieu la vieille Europe, place aux paysages bucoliques des plaines des Etats-Unis pour une incursion historique au sein des luttes intestines opposant loyalistes et insurgés. Le public français, peu familier de ce pan de l’histoire américaine, devrait en outre rapidement être séduit par la finesse du scénario, de même que par le graphisme abouti de ce nouvel Assassin’s Creed. Ubisoft a en effet particulièrement veillé à ce qu’Assassin’s Creed 3 (AC3) soit le plus réaliste possible, et c’est la raison pour laquelle le jeu incorpore des personnages historiques tels que George Washington ou Benjamin Franklin ! Les deux factions ennemies seront dépeintes dans toute leur ambivalence et il n’y aura pas de manichéisme pro-américain comme on aurait pu le craindre. Le résultat devrait donc être tout à fait intéressant, voire même instructif ! En toile de fond, il est à noter que l’on retrouve bien évidemment la métahistoire de Desmond qui sert depuis le début de fil rouge au récit d’Assassin’s Creed, ainsi que l’opposition viscérale entre assassins et templiers.

Modalités du jeu

Fort du succès d’Assassin’s Creed : Brotherhood, Assassin’s Creed 3 aura bien un mode coopératif de 2 à 4 joueurs. On peut également noter la disparition de la Tower Défense qui avait fait un flop sur Assassin’s Creed : Revelations, preuve que les développeurs d’Ubisoft ont pris en considération les remarques des joueurs. Du reste, l’environnement d’AC3 devrait être 1,5 fois plus grand que la Rome de la Renaissance dépeinte dans Assassin’s Creed : Brotherhood. Cet immense terrain de jeu promet ainsi de belles expéditions champêtres qui feront le bonheur des joueurs désireux d’explorer l’univers riche et varié des provinces de Boston et New York où se déroule l’histoire. Mais la grande nouveauté d’AC3 réside incontestablement dans l’introduction des saisons qui viendront s’ajouter au cycle jour/nuit déjà existant. Non seulement cette saisonnalité augure d’une profusion de décors plus magnifiques les uns que les autres, mais elle annonce surtout une modification des mouvements du joueur en fonction de la météo, une première dans l’univers d’Assassin’s Creed !

Conclusion

Assassin's Creed 3 cover.

La couverture du nouvel Assassin's Creed 3. Crédit photo : Ubisoft.

A l’heure où l’Histoire fait son grand retour au sein de la Culture comme on le voit avec la profusion actuelle de biopics (ex : Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar), docu-fictions, romans historiques, etc., il semblait inévitable que les éditeurs de jeu vidéo se tournent à leur tour vers cette tendance afin de nourrir leurs productions de contenu réaliste, ainsi que de figures historiques à vocation fédératrice puisqu’elles sont connues de tous. De là à voir les cours d’Histoire-Géographie remplacés par des sessions de jeux vidéo, il y a encore de la marge, mais une chose est sure : on a hâte de découvrir le résultat !

Cette entrée a été publiée dans Consoles et jeux, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.