Hey, Mr DJ put a record on

Vous avez toujours rêvé de faire vibrer les foules juste par les ondes sonores que vous produisez ? Lorsque vous participez à une fête, vous vous retrouvez toujours scotché à l’iPod de la soirée, en charge du bon déroulement musical ? Depuis tout petit vous rayez les vinyles de grand-mère en scratchant dessus comme un forcené à la manière de Birdy Nam Nam quand ils décrochèrent leur titre mondial en 2002 ? Alors peut-être devriez-vous considérer de développer votre talent naturel pour le métier de DJ.

Last night a DJ save my life

Crédit photo : Libertinus

DJ est le sigle pour Disc-Jockey, un anglicisme qui désigne celui qui passe des disques que ce soit en soirée, en boîte de nuit ou à la radio. Le mot pourrait avoir été utilisé par  le journal américain Variety déjà au début des années 40. Il fallut cependant attendre la fin des années 60 pour que les DJ commencent à développer différentes techniques pour faire disparaître les temps morts entres morceaux, et ainsi s’approcher du travail de DJ tel qu’on le connaît actuellement. Dans les années 70, Kool Herc fut l’un des premiers DJ à réellement mixer deux chansons ensemble, et fin 79 Raper’s Delight fut l’un des premiers tubes de hip-hop réalisé avec un « sample » (si je vous jure que vous la connaissez bien cette chanson). En 1983, GrandMaster Flash accompagna Herbie Hancock dans la chanson Rock it et introduisit l’utilisation du scratch comme un instrument, et donna leurs vocations à de nombreux DJ actuels (cf. documentaire Scratch). La suite, tout le monde la connaît, du hip-hop à la techno par la suite se diversifiant en dance, house, électro, les DJ sont devenus ubiquistes (les Français sont d’ailleurs assez présents, cf. notre post French touch).

Apres ce bref aperçu historique, comment un DJ en herbe peut-il commencer ?

Crédit photo : shapeshift

Figurez-vous qu’il existe quelques écoles en France comme DJ Network ou DJ Eanov School qui offre des formations de durées variables selon votre temps et votre budget (sur une journée et jusqu’à 6 mois). Pour les autodidactes, le matériel DJ nécessaire dépendra du choix entre régie classique ou numérique. La régie classique sera soit Vinyle ou CD, dans les deux cas il vous faudra une table de mixage couplée avec 2 platines vinyles ou deux lecteurs CD. La régie numérique se compose d’un ordinateur qui sera complété par un logiciel de musique, une carte son multicanal, une table de mixage et différents contrôleurs midi. Il existe néanmoins des régies numériques « tout-en-un » qui rassemblent tout ces accessoires en un appareil. Pour avoir une idée plus claire sur la question, consultez cet article dont je me suis librement inspiré.

Etre DJ est un vrai métier et s’apparente de plus en plus à celui de musicien. Il vous en coûtera temps et argent pour arriver à un certain résultat. Pour ceux qui veulent juste le fun sans la sueur et qui disposent d’une console de jeu, l’achat de DJ Hero sera peut être suffisant…

Cette entrée a été publiée dans Musique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.