La technologie NFC, acteur majeur du m-commerce

Le NFC, ou Near Field Communication, est une technologie de communication en champ proche (10cm maximum) permettant d’échanger des informations en approchant un objet tel un smartphone ou une carte sans contact, d’un autre objet compatible NFC comme une étiquette électronique, un terminal de paiement, ou encore une borne informative par exemple. Cette technologie s’appuie sur les standards RFID (communication par radiofréquence) actuellement existants. 2012 apparaît comme une année faste pour le NFC. En effet, les choses bougent à vitesse grand V : d’un côté, les opérateurs, les banques, les commerçants et les géants du Web lancent leurs services NFC (Google Wallet, Orange Cityzi…), et de l’autre, les fabricants multiplient les terminaux dédiés.

Le NFC est avant tout connu pour son application dans les transactions mobiles. L’encodage et le chiffrement embarqués permis par le NFC assurent le maximum de sécurité aux transactions et contribuent de ce fait à l’essor du m-commerce. En effet, la principale crainte des utilisateurs reste indéniablement le défaut de sécurisation des transactions. On l’annonçait depuis quelques années mais le CES de Las Vegas en janvier dernier l’a confirmé, les fabricants d’ordinateurs commencent eux-aussi à équiper leurs produits d’une puce NFC : Intel intègre par exemple une puce NFC à ses processeurs Ivy Bridge. Ceci présenterait l’avantage d’éviter au consommateur de devoir taper ses coordonnées bancaires sur internet pour acheter. Il suffirait simplement de passer son smartphone sur la puce NFC de son ordinateur afin de valider la transaction. Ainsi, grâce à la technologie NFC, nos téléphones portables sont en passe de devenir véritablement les porte-monnaie du futur.

Les trois types d’usages du NFC

Le paiement sans contact.

Les smartphones NFC permettent d'utiliser le paiement sans contact. Crédit Photo : Tom Purves

La technologie NFC repose sur 3 modes permettant une grande variété d’usages :

1) Le mode émulation de carte :

Le terminal mobile, associé à un élément de sécurité (carte SIM), émule le fonctionnement d’une carte à puce sans-contact. La capacité du NFC à s’appuyer sur les cartes SIM pour authentifier les téléphones mobiles, et par extension leur propriétaire, représente un réel atout pour l’avenir du m-commerce. Les usages permis par le mode émulation sont multiples : paiement, billettique, couponing, contrôle d’accès dans les entreprises, etc. Le NFC permet par exemple de payer et de recharger ses titres de transport à distance à tout instant, ou encore de centraliser l’ensemble de ses points de fidélité sur son mobile.

2) Le mode lecteur :

Le terminal mobile devient un lecteur de cartes sans-contacts et de « tags » passifs comme les étiquettes électroniques ou les codes barre. Le mode lecteur annonce une nouvelle ère de communication qui devrait entièrement bouleverser le domaine de la publicité. Place aux affiches interactives ! Envie d’aller au cinéma? En passant à proximité d’une affiche de film dans un abribus, la  bande-annonce se lance directement sur votre smartphone pour vous aider à choisir votre film !

3) Le mode peer to peer :

Ce mode permet à deux terminaux mobiles d’échanger de l’information, comme par exemple des photos ou des vidéos. Quelles différences trouve-t-on entre le NFC et le Bluetooth ? La portée et le débit du NFC est plus faible que celle de du Bluetooth. En conséquence, le NFC consomme moins d’énergie, ce qui est un bon point. Un des autres atouts du NFC par rapport au Bluetooth réside dans la taille de ses puces. Comme elles sont très petites, les puces NFC permettent en effet à un lecteur de pouvoir dialoguer avec plusieurs d’entre-elles en même temps sans risque de collision des données.

Le NFC en application : Zoom sur Caen

Le NFC en application à Caen.

Twisto, le réseau de transports en commun caennais, a mis en place des flashcodes et tags NFC à tous les arrêts de bus et de tramway. Crédit photo : Côté Caen

La ville de Caen, Basse-Normandie, est à la pointe de la technologie NFC. En 2005, Caen était ainsi la première ville au monde à réaliser des transactions marchandes à partir d’un smartphone équipé d’une puce NFC. La métropole normande a depuis longtemps mis en place une stratégie de communication visant à sensibiliser à la fois ses habitants et ses commerçants au paiement mobile, profitant pour ce faire de sa longue expérience de la technologie sans contact, dont les puces sont élaborées localement. Aussi l’agglomération « Caen la mer », labellisée territoire leader du mobile sans contact par le ministère de l’Economie numérique en 2011, s’est-elle investie d’une mission : celle de valoriser son patrimoine technologique en consacrant beaucoup d’énergie et de moyens au développement du paiement « sans contact » au sein de son centre-ville et de son réseau de transports en commun. Pour plus d’informations sur Caen, berceau du NFC, voir le lien suivant : http://www.caen.fr/Economie/nfc/

Cette entrée a été publiée dans Appareils mobiles, Téléphones portables. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.