Le geek c’est chic, la geekette c’est chouette

Le geek et son cousin le nerd ont le vent en poupe. Ces deux terminologies anglaises ont fait leur trou dans la langue française (même si l’académie ne s’est toujours pas prononcée sur leur avenir) et pour cela même il conviendrait peut-être de les redéfinir pour le public français.

The Big Bang Theory - Crédit photo : /colorinchi

Le geek, selon la définition non dénuée d’humour du urban dictionary, c’est la tête de turc que vous malmeniez au collège, et qui finit par devenir votre boss dans votre vie d’adulte.  Plus sérieusement, le geek désigne aujourd’hui une personne versée dans les arts occultes de l’informatique, des jeux vidéo, mangas ou comics et autres activités qui aboutissent effectivement généralement à une impopularité croissante lors du collège/lycée, et d’une ostracisation des groupes « populaires » du campus.

Originellement le terme de geek désignait plus une personne stupide, et apparemment dans le milieu du cirque se référait à un individu dont le numéro se résumait à croquer la tète de volatiles et à manger du verre…  Stupide indeed !

Le nerd quant à lui  est le cousin génial du geek aussi socialement inadapté que le geek mais théoriquement mieux armé, car doté d’un QI significativement supérieur à la moyenne (ce dont le geek ne dispose pas forcément). Le geek et le nerd sont des figures désormais classiques de l’imaginaire populaire américain qui son entrain de passer d’un statut marginal et ridicule à une certaine reconnaissance, voire même normalisation.

Crédit photo : Kalexanderson

Comment je le sais ?

La fantaisie et la Sci-Fi ont désormais la reconnaissance du grand public avec des films comme Le seigneur des anneaux, Star Wars et même des séries comme Le Trône de fer. Peut-être plus révélateur encore, la série The Big Bang Theory qui place nos geeks et nerds dans des premiers rôles, et qui cartonne actuellement aux Etats-Unis. Quel chemin parcouru depuis la quasi confidentialité et le cantonnement dans des petits cercles d’initiés d’œuvres comme Freaks and Geeks ou  Dark Crystal (excellente série et excellent film au demeurant).

Dernier point et non des moindres, l’apparition du terme geekette et le développement de blogs, sites et pages Facebook destinés aux filles qui se revendiquent geek. Si même les nanas s’y mettent, le geek, c’est sûr, c’est chic…

Cette entrée a été publiée dans Art de vivre, Cinéma et TV. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.