Les ados, véritables ambassadeurs de marques au quotidien

Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes dans l’hexagone. Si pour la plupart d’entre nous, cela rime avec rames de métros bondées, course de fournitures scolaires et embouteillage kilométrique, pour nos ados, la rentrée c’est le moment de se saper comme il se doit ! Pour preuve, hier le hashtag  sur Twitter était  #Matenuederentréesera. Chacun est invité à détailler sa tenue de la tête aux pieds, c’est dire l’importance accordée aux vêtements.

Mais, derrière cette attention accordée à l’apparence, se cache un phénomène plus grand : la relation des adolescents aux marques. Une relation qui peut se comparer à un statut Facebook : de la relation sérieuse « en couple » à la relation libre en passant par la relation compliquée.

Une chose est sûre, les ados ont une relation passionnée avec les marques et elles le leur rendent bien.

Les marques, fonction d’intégration et d’identification au groupe social

L’appartenance à une communauté

crédit photo: www.puretrend.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit Robert définit la marque comme étant un « signe matériel, l’empreinte mise, faite sur une chose pour la distinguer, la reconnaître ou pour servir de repère ».  En d’autres termes, la marque est un repère identitaire.

Continuer la lecture

« Dis moi ce que tu portes et je te dirai qui tu es » : voilà comment on pourrait résumer le rapport aux marques des adolescents. Ainsi, la marque américaine « Abercrombie & Fitch » moins coûteuse que Ralph Lauren ou  Lacoste dans le même style, représente les « Preppys ». Le look preppy est un mix d’allure sage d’écolier BCBG et hype.

Etre cool, cela veut dire en terme vestimentaire porter des jeans Diesel, Levi’s ou encore Kaporal, mais aussi avoir un sac à dos Eastpak.

Les accessoires ne sont pas mis de côté, puisque des marques comme Calvin Klein ou Guess, ont vu le chiffre de ventes de leurs montres augmenter considérablement ces dernières années. De même, la marque Longchamp s’est vu octroyé un nouveau public pour son sac Pliage. Beaucoup d’ados vont s’afficher  avec le casque Monster Cable de Dr Dre, le posséder c’est afficher son identité et son goût prononcé pour la musique, quitte à investir plus d’une centaine d’euros… C’est montrer que l’on a adopté un style « hip hop ».

De plus, il faut avoir un iPhone ou un  téléphone Blackberry pour rester connecté toute la journée sur les réseaux sociaux et faire la conversation avec ses amis.

Au-delà des communautés affichées, il existe certaines marques qui ont réussi à faire l’unanimité : Zara chez les filles, Apple, Nike, Coca Cola.

Les Leaders d’opinion

crédit photo: www.buzzmedia.net

Les grandes marques de vêtements et de cosmétiques l’ont compris depuis longtemps, choisir une personne influente auprès de ce groupe de consommateurs est très « payant ». Nivea, une des marques préférées des ados, a signé en avril dernier la chanteuse Rihanna pour représenter sa marque. Une stratégie qui se voulait dans le sens d’un rajeunissement de la marque afin d’attirer plus de jeunes. Même si cette collaboration entre la marque et la star s’est terminée cet été, cela illustre l’influence des personnalités aimées des ados sur leur comportement de consommateur. Lier le nom de la marque à une personnalité qui remporte les suffrages chez les jeunes est très courant. Le coureur jamaïcain Usain Bolt représente la marque Puma qui n’a pas la même côte de popularité que Nike. Cette collaboration a définitivement permis à Puma non seulement d’augmenter ses ventes, mais de gagner en capital sympathie auprès des plus jeunes.

L’influence du net est très visible également chez les ados. Parce qu’ils passent un bon nombre d’heures sur la toile, il est normal que ce soient des blogueurs qui aujourd’hui, aux côtés de stars du show biz, deviennent des influenceurs. Les grandes enseignes comme Etam, André, invitent régulièrement des personnalités du net à dessiner des collections comme la blogueuse The cherry Blossom Girl, ou Minmor de SushiPedro.

Les marques, expression du plaisir et de l’amour de soi

crédit photo : www.mystreetstyle.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si porter des marques permet de se reconnaître dans une catégorie de la société et de s’afficher comme membre de celle-ci, cela permet également d’augmenter l’estime et la confiance en soi. Si les marques valorisent l’adolescent, elles lui permettent également de s’approprier son corps en soignant son image.

La marque permet d’exprimer sa fantaisie et sa créativité, et finalement de se distinguer.

On peut aussi choisir une marque pour ses choix responsables : attention particulière à certaines matières premières, son respect de l’éthique au travail, ou encore ses prises de positions sur des questions d’ordre sociétales.

Il semble donc, qu’aujourd’hui, en plus de retrouver ses potes, la cour du collège ou du lycée sera un véritable échantillon de streetstyle. C’est parti pour le défilé !

- Myriam Mody-

Kelkoo France

 

Cette entrée a été publiée dans Mode, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.