Bangkok ou Krung Thep Mahanakhon Amon…

Bangkok, capitale de la Thaïlande est une mégalopole de plus de 10 millions habitants officiellement, et officieusement plus proche des 20 millions. L’arrivée à Bangkok est en général assez mémorable, à peine sorti de l’avion, la moiteur tropicale de cette cité vous saisit. Une fois que votre souffle se sera habitué aux vapeurs brûlantes et que vous sortirez du labyrinthe constitué par l’aéroport international de Bangkok Suvarnabhum pour vous retrouvez dehors, vous ne manquerez pas de ressentir la pollution inhérente à ces cites démesurés, et vous n’aurez peut être qu’une idée en tête… partir au plus vite ! Réfléchissez-y à deux fois néanmoins. Bangkok est une cité qui mérite qu’on s’y attarde quelque peu, ne vous laissez pas envahir par la pesanteur de l’air, la foule fourmillante et la fébrilité de ses habitants. La Thaïlande est un pays principalement bouddhiste : même à Bangkok, au milieu de toute cette démesure, souffle un vent de sérénité digne de Siddhārtha Gautama.

Crédit photo : null0

Arrivé dans la ville  prenez le temps d’assimiler la ville et son trafic dément où l’on roule à gauche. Ces taxis multicolores, ces tuk-tuk grouillants qui ne manquent pas de vous interpeller en répétant leur nom à l’infini comme un mantra, les étals de nourriture sur la route où à même la route… Tuk-tuk ? Réservé aux amateurs de sensations fortes, ce petit véhicule multicolore croisement improbable entre un utilitaire et une mobylette, slalome dans la circulation à toute allure, alors accrochez vos ceintures… si vous les trouvez ! Pour les moins aventuriers les taxis se bousculent à Bangkok. Ils disposent généralement d’une ceinture de sécurité, et pour peu que vous n’oubliez pas de leur demander de mettre en marche leur taximètre, vous devriez vous en sortir pour pas trop cher. Autre chose, en sortant de l’hôtel munissez vous d’une carte de visite qui aura l’adresse écrite en thaï: vous pourrez ainsi la montrer aux chauffeurs pour revenir. Même chose si vous partez de l’hôtel et savez où vous voulez vous rendre, n’hésitez pas à demander au réceptionniste de vous écrire l’adresse du lieu en thaï, cela vous évitera des discussions sans queue ni tête avec votre chauffeur.

Crédit photo : orangebrompton

Une fois que vous vous sentez en phase avec cette cité, n’hésitez pas à tester les stands de nourriture ambulante à des prix défiants toute concurrence. Ils vous donneront un bon aperçu de la gastronomie thaïlandaise riche en saveurs… et en épices ! Pour les petites natures, précisez bien pas trop épicé. Une phrase qui vaudra peut être le coup d’apprendre en thaï car même si les thaïlandais repèrent assez facilement les touristes, et adaptent généralement les doses de piment, ce n’est pas toujours le cas. Pour vous rafraîchir vous trouverez des jus d’orange pressée et des noix de coco fraîches à tous les coins de rue, évitez juste les glaçons qui n’ont pas l’air industriels.

Quelques incontournables d’une visite à Bangkok ?

Crédit photo : Stuck in Customs

Le grand palais, ancienne demeure du roi, est situé près du fleuve Chao Phraya, ce qui vous donnera l’occasion de prendre le « Tha Chang river express boat » et de vous ébahir devant les constructions dorées à la feuille et les statues orientales de cette ancienne demeure royale. La Thaïlande regorge de temples et vous en aurez certainement vu plus que de raisons avant la fin de votre séjour. Si vous ne devez en faire qu’un à Bangkok, partez pour le temple de Wat Arun dédié à la déesse de l’aurore Aruna qui se situe aussi près du fleuve, certain disent qu’il vaut encore plus la peine à voir que le grand palais. La maison de Jim Thompson, un américain, mérite aussi le détour. Après avoir été soldat durant la seconde guerre mondiale, il se passionna pour la Thaïlande. Il fonda la « Thai Silk Company » et contribua à ramener à la vie un artisanat moribond. Sa maison composée par six petites maisons traditionnelles thaïs est remplie d’objets d’arts traditionnels, et constitue une visite intéressante.

Pour les sorties, Khao San Road est l’une des rues les plus animées de Bangkok mais reste avant tout destinée aux touristes et « backpackers ». Pour les « clubbers », dirigez vous vers la fameuse RCA (Royal City Avenue) où vous aurez l’embarras du choix pour sortir. Si vous voulez voir quelque chose d’original, pourquoi ne pas aller voir un LadyBoy Show, version thaïe du cabaret de La Cage aux folles. Pour ceux qui aiment le sport, un spectacle de boxe thaïe est impressionnant et même pour ceux qui ne s’y intéressent que de très loin, le spectacle en dehors du ring donné par les parieurs vaut le coup d’oeil ! Pour un dîner romantique et flamber devant votre conjoint le restaurant le Sirocco, situé au 63ème étage de l’hôtel Lebua, annonce qu’il est le restaurant à l’air libre le plus haut du monde. Pour un aperçu et pour ceux qui n’ont pas le vertige, cliquez ici.

Cette entrée a été publiée dans Destinations, Hôtels, Vacances, Vols. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Bangkok ou Krung Thep Mahanakhon Amon…

  1. edith dit :

    Ayé, on ferme les yeux, on y est presque….
    A faire : une fois au Wat Arun, le détour pas les Khlongs vaut le coup d’oeil – quartier entier de maisons traditionnelles sur pilotis le long de long canaux sinueux.