Il paraît qu’en Tunisie…

Credit photo : Stefan Nawrat

Les récents événements en Tunisie ont propulsé ce petit pays sur le devant de la scène internationale. Pour un pays qui compte beaucoup sur les touristes, nul doute que cet épisode a affecté l’économie du pays. Il est évident que partir en Tunisie il y a quelques mois n’aurait certainement pas été conseillé. La situation semble pourtant s’être stabilisée. Le couvre-feu dans la zone du grand Tunis à été levée, il subsiste seulement dans certaines régions du sud-ouest de la Tunisie. Le Ministère des Affaires Etrangères prévient toutefois qu’il faut toujours être vigilant, garder ses papiers sur soi et éviter les attroupements. Faites un tour sur leur site avant de partir. Les forums de voyageurs sont aussi encourageants et les touristes semblent content de leur voyage, ils confient qu’ils ne sont pas sentis en danger (un exemple ici). Les Tunisiens qui dépendent beaucoup du tourisme ont certainement concentré leurs efforts pour garantir la sécurité des touristes. Si agitation il devait y avoir, ce serait plus probablement dans la capitale Tunis, et dans ce cas là il vous suffit d’éviter les rassemblements et de rester dans votre hôtel.

Une fois n’est pas coutume, je n’évoquerais pas seulement une ville de Tunisie mais toute la région du Cap Bon, située au nord de la Tunisie, dont la capitale administrative est Nabeul. Pour accéder au Cap Bon, les aéroports de Tunis et de Monastir sont les plus proches. Que vous décidiez de rester à Nabeul ou Hammamet pour ne citer que les villes principales, les hôtels sont nombreux dans la région. Si vous voulez voyagez différemment et faire l’expérience de l’accueil et de la bienveillance caractéristique des Tunisiens, des formules chez l’habitant existent comme l’Association Tunisie Chez l’Habitant. Dans le même registre, pour vous déplacer sur les routes principales à la façon tunisienne pour aller visiter la capitale par exemple, pourquoi ne pas tenter le louage ? Le louage est un taxi collectif, en général une voiture familiale, dont le prix est fixe et très abordable, et constitue un moyen de transport très prisé parmi les Tunisiens.

Zouk - Credit photo : Stefan Nawrat

Tout le Cap Bon est spécialisé dans l’artisanat, et Nabeul est renommé pour ses poteries, ses broderies et le tressage. Historiquement le Cap Bon, tout comme la Tunisie, est riche du brassage culturel des différentes ères historiques, aussi bien phénicienne, romaine, arabe ou encore européenne. Le site de Kerkwane est une visite immanquable du Cap Bon. Situé au nord, Kerkwane est un ancien site carthaginois classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette cité date du temps de la domination Carthaginoise en Méditerranée que lui disputa par la suite Rome, et cette rivalité conduisit aux guerres puniques (entre 264 et 149 av. JC) et à la célèbre histoire d’Hannibal et de ses éléphants. L’ancienne Carthage était située au nord-est de Tunis et elle est devenue maintenant une banlieue de la capitale. Plus au nord de Kerkwane, la ville d’El Haouaria est propice aux randonnées et à l’observation de faucons, qui sont d’ailleurs une icône de cette ville. La ville organise même le festival de l’Epervier au printemps, pendant lequel les nombreux fauconniers de la ville organisent des démonstrations de chasse en plein vol.

Crédit photo : Stefan Nawrat

Un festival international d’été de Hammamet est organisé chaque année et dure un peu plus d’un mois entre juillet et août. Il rassemble musiciens mais aussi poètes et danseurs de Tunisie, et également de France et d’ailleurs. La villa Sebastian abrite le centre culturel de la ville où se situe une grande partie du festival et qui est aussi classé… au patrimoine mondial de l’Unesco évidemment !

Pour ce qui concerne la gastronomie tunisienne, préparez vos papilles. La Cap Bon, de par sa position, est riche en poissons et fruits de mers, et aussi en produits du terroir tels les briks à l’œuf, le couscous ou le lablabi(plat traditionnel tunisien à base d’épices). L’Harissa est la sauce nationale de la Tunisie et du Maghreb, constituée d’une purée de piments rouges séchés et d’autres épices suivant les régions, à réserver aux amateurs de sensations fortes. Les restaurants touristiques sont classés une, deux ou trois fourchettes selon les prestations proposées, et pour les restaurants populaires, faites appel à votre instinct (un restaurant plein à craquer tous les jours rempli de locaux est toujours bon signe). En plus

Crédit photo : Stefan Nawrat

de la gastronomie, tentez aussi l’expérience du hammam en Tunisie à la fois lieu de toilette mais aussi de massage et autres soins du corps vous ne serez pas déçu.

La Tunisie est un pays majoritairement musulman, et même s’il reste l’un de plus libéraux, il convient de se préparer à une culture complètement différente. Je vous laisse une petite vidéo pour vous mettre dans l’ambiance.  N’oubliez pas que marchander est aussi important pour le bien-être de votre porte-monnaie que pour le plaisir des locaux, et constitue un véritable mélange de théâtre et de mise en scène sociale. Amusez-vous ! Soyez aussi conscient qu’une fois par un an durant un mois, c’est Ramadan. Certains restaurants et cafés pourront être fermés durant la journée dans les zones moins touristiques, et l’alcool ne sera pas disponible partout. Profitez-en pour vous mettre au vert, le thé à la menthe même brûlant est très rafraîchissant, et selon un proverbe arabe, « Le premier verre est amer comme la vie, le deuxième est aussi doux que l’amour, le troisième est aussi apaisant que la mort »…

Cette entrée a été publiée dans Destinations, Hôtels, Vacances, Vols. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Il paraît qu’en Tunisie…

  1. edith dit :

    N’oublions pas que le désert de Tozeur (au sud de Nabeul) a eu l’immense honneur de voir en sein se tourner un des plus grands chefs d’oeuvre de tous les temps…. Non, je ne le citerai pas. Geek, certes, mais geek honteuse!!