Marseille, la planète rebelle de l’Empire France

 

 

Au sommet – Crédit photo : chloé.ophelié

Marseille, la ville du soleil, du pastis et de la pétanque. Troisième ville la plus grande de France, la Naples française a de la personnalité, et le fait savoir de par ses affrontements incessants avec la capitale. Que ce soit à travers les clubs de football OM et PSG, ou des groupes de hip-hop comme NTM et Iam, la rivalité Paris/Marseille ne semble pas prête de se terminer. On oublierait presque la tranquille Lyon qui, malgré son statut de second, ne semble pas prendre part à ces querelles intestines. Marseille n’a certainement que peu de choses en commun avec Paris. Comme toutes les autres villes de France, elle ne peut concrètement rivaliser avec l’offre culturelle de la capitale. Cependant l’attrait de Marseille se situe ailleurs, et comme me le contait l’un de mes amis, banlieusard de naissance et Marseillais d’adoption, « Paris reste la ville de la culture alors que Marseille dispose de la nature ». Les calanques, les randonnées dans le nord de l’Italie, la montagne et la mer relativement proches et le soleil, les Marseillais ne sont pas à plaindre… ce qu’ils n’apprécieraient sûrement pas d’ailleurs. Marseille est aussi une ville cosmopolite, ne serait-ce que par la frontière avec l’Italie, mais aussi de par son statut de premier port de France. Prêt pour une visite de la planète Mars ?!

Massalia, la cité phocéenne

L’aéroport de Marseille se situe à une vingtaine de kilomètres de la ville, dans la commune de Marignane. C’est le troisième aéroport de province et de nouvelles connections voient le jour régulièrement, comme le prouve l’ouverture récente par Vueling d’une ligne Toulouse-Marseille. La gare Saint Charles dans le 1er (il existe 16 arrondissements dans Marseille) est située au centre de la ville, et l’axe ferroviaire nord- sud étant très bien desservi,  vous n’êtes qu’à  3h de Paris, 4h de Lille et moins de 2h de Lyon.

Après avoir posé les valises à l’hôtel, partez à la découverte de la ville. Et si l’heure de l’apéro est proche, le quartier La Plaine propose nombre de petits bars typiques comme Le champ de Mars, le Petit Nice, le Petit Pernod. Si vous voulez vous imprégner d’une authentique atmosphère et ne pas passer pour un pacoulin, installez-vous au bar des Maraichers. Ce bar, qui est mentionné dans le livre Total Kheops de Jean-Claude Izzo où il passait souvent,  fut fermé pendant une année suite au départ de l’ancien patron Hassan, une figure du quartier et de l’ouvrage.  Ce quartier aussi vivant de jour comme de nuit s’articule autour de la place Jean Jaurès et le Cours Julien, ou « Cours Ju ».

Palais Longchamp - Crédit photo : chloé.ophelié

Pour continuer la balade dans le centre, promenez-vous dans le quartier de Longchamp et des cinq avenues, et arrêtez-vous dans le parc qui abrite le Palais Longchamp achevé en 1869. Ce palais abrite deux musées : celui des Beaux-arts et le Muséum d’histoire naturelle. Entre ces deux musées se trouve le château d’eau qui devait célébrer l’arrivée des eaux de la Durance, promesse de fertilité et de renouveau pour la région. Si vous voyagez en famille, le parc avec ses fontaines et son parc zoologique devrait contenter tous les minots (enfants).

Un séjour à Massilia ne serait pas complet sans un passage par la Cannebière et le Vieux Port. Même si étymologiquement cannebière désigne le cannabis, il s’y réfère en terme de chanvre et de son utilisation pour la création de textile et de cordage, comme ce fut le cas auparavant dans la cité phocéenne. La Cannebière, proche de la gare Saint Charles, relie

Un matin d'hiver au Vieux Port - Crédit photo : marcovdz

l’église des Réformés au Vieux Port (le centre historique de la ville depuis que les Phocéens s’y établirent au VIème av. JC et baptisèrent la ville Massalia) et constitue l’une des balades inévitables.

Pour finir en en beauté, vous pourrez passer dans le quartier de la Belle de Mai qui, depuis 2004, a fait peau neuve, et récupère progressivement son lustre passé. Vous y trouverez des cabarets installés dans d’anciennes usines, comme le Cabaret Aléatoire au look de hangar désaffecté qui est désormais l’une des salles de concert les plus populaires de Marseille. Vous pourrez aussi retourner vers le quartier La Plaine et profiter de concerts dans les mêmes lieux ou vous avez peut être pris un pastis précédemment. Pour les couche-tard, l’Art Haché, bar associatif ans la rue de l’Olivier, contentera ceux qui veulent continuer à faire la fête passée deux heures du matin et s’enivrer au rythme de la musique.

La nature de Marseille

Dans la ville même, ne passez pas à côté d’une balade sur la corniche avec vue sur la rade de Marseille, tout en passant par le vallon des Auffes, la plage des catalans et du prophète. Pour se baigner, la Calanque de Malmousque où l’on peut encore observer d’authentiques pêcheurs est idéale pour sa tranquillité et ses petites ruelles pleines de charme.

Calanque de Marseilleveyre - Crédit photo : marcovdz

La balade continue entre les calanques (criques rocheuses méditerranéennes), pour la plupart situées dans la communauté urbaine de Marseille. Pour la pause, arrêtez-vous à la buvette de Marseilleveyre, un vrai petit coin de paradis. Pour les moins impressionnables, il faudra peut être pousser jusqu’à celle de Sugiton qui devrait faire échapper un soupir d’émerveillement même aux plus blasés. Les fanas d’escalade pourront donner libre cours à leur passion dans les calanques, et allier sensations fortes et  paysages à couper le souffle. Si ça ne te plait pas, va caguer !

Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Marseille, la planète rebelle de l’Empire France

  1. Seb dit :

    marseille, son âme, son caractère, son soleil!

  2. Nicolas dit :

    « A Marseille c’est see, sex and sun
    Mais sans l’sou y a pas de sensi ni d’sun. »

    Bon, sinon je recommande les cosmétiques « Bio made in Marseille » de Fées en Provence : http://www.fees-en-provence.com