New York City, capitale mondiale ?

Qui n’a pas rêvé un jour de croquer la Grosse Pomme ? De dormir dans la ville qui ne dort jamais ?  De prendre un café dans le bar où travaillait Rachel, et où Chandler, Ross et tous les autres se réunissaient pour boire des cappuccinos (même si on ne croyait qu’à moitié qu’ils ne buvaient que du café tout le temps). Ou l’autre bar où Barney, Ted, Lilly et les autres se réunissent pour boire des bières (là, on y croit plus!). Je ne parlerai même pas de Carrie et ses trois copines où, excepté une brève incartade à Paris, tous les épisodes de Sex and the City sont autant de dédicaces à la ville de New York.

Vue de Newport - Crédit photo : chetan shankar

Historiquement, New York est difficilement séparable de son univers cinématographique et de ses séries à succès qui ont conditionné notre vision de celle-ci, et qui la rendent étrangement familière au monde entier. De King Kong à Il était une fois en Amérique en passant par Le Parrain, de nombreux classiques du cinéma ont comme toile de fond la Grosse Pomme. Woody Allen, originaire de là-bas, lui a notamment rendu hommage dans le film Manhattan. Manhattan, qui est un terme qui revient beaucoup lorsqu’on parle de NYC, constitue l’un des cinq comtés (boroughs en anglais) de la ville, et est le plus connu car le plus riche et le plus densément peuplé. Les quatre restants sont le Bronx, Brooklyn, Queens et Staten Island. Tourné dans les cinq comtés de NYC, La 25ème heure de Spike Lee est d’ailleurs, pour la petite histoire, l’un des premiers films qui mentionne le 11 septembre 2001 dans son script. Scorsese a aussi donné sa vision de la constitution de la ville avec Gangs of New York sur fond de bataille de clans d’immigrants.

Prêt à multiplier les impressions de déjà-vu ?

The Queens

Unisphere - Crédit photo : Jorge Quinteros

Lorsque vous arriverez à New York, vous vous retrouverez certainement à l’aéroport international JFK, situé dans le Queens. Si votre hôtel se situe dans le comté du Queens, d’où est originaire 50 cents ou David Schwimmer de Friends, vous pourrez commencer par aller voir l’Unisphere dans le parc de Flushing Meadows, où se déroule l’US Open comme le savent bien les fans de tennis. L’Unisphere est la représentation métallique du globe terrestre qui est à la fois le  symbole du comté et le rappel de la multiculturalité de New York. Vous pourrez aussi passer au Queens Museum of Art, où vous aurez l’occasion d’admirer le Panorama, une maquette de la ville de New York qui contient tous les buildings de la ville construits avant 1992, soit plus de 895 000 pièces !

The Bronx

Avant d’y aller, vous pourrez voir ou revoir l’excellent premier film de Robert de Niro A Bronx Tale, qui vous replongera dans les années 60 du quartier d’un quartier italien du Bronx. Musicalement, le Bronx fut longtemps connu pour le latin jazz musique, puis changea d’allégeance en devenant le lieu de naissance du hip-hop avec des DJ comme Afrika Bambaattaa, DJ Cool Herc, ou GrandMaster Flash qui y firent leurs débuts (cf. post DJ).

Yankee Stadium - Crédit photo : Rob Boudon

Pour retrouver une ambiance italienne comme dans le film avec de Niro partez à la découverte du quartier de Little Italy. Comme son nom l’indique, il contient son lot de pizzas, pasta et autres délicatesses romaines et se situe principalement sur Arthur Avenue. Un « must do » pour bien manger et flâner, qui reste beaucoup plus authentique que le Little Italy de Manhattan. Le Yankee Stadium se trouve aussi dans ce comté, où les New-yorkais viennent supporter leur équipe de baseball, les Yankees.

Manhattan

Fifth Avenue Manhattan - Crédit photo : Alex E. Proimos

Le « centre » de New York avec notamment Wall Street, The Empire State Building (qui fut le plus grand building au monde), Central Park, Broadway Theatre, Madison Avenue… Vous ne manquerez pas d’occupations!

La statue de la Liberté n’est pas loin non plus, s’élevant sur Liberty Island dans l’Upper New York Bay. Vous pourrez y accéder de la pointe de Downtown Manhattan en prenant la navette à Battery Park. Essayez d’y aller avant 15h si vous voulez bien avoir le temps de profiter de votre visite.

Brooklyn

Allée inoccupée de Coney Island - Crédit photo : Jorge Quinteros

Le plus peuplé des « five boroughs » sera celui où je vous indiquerai quelques bonnes adresses pour sortir. Commencez d’abord par faire un tour autour de Park Slope et admirez les « brownstones » typiques de Brooklyn, ces petites maisons en

brique de grès. Dans ce quartier pour les ballades, vous aurez l’embarras du choix entre Prospect Park avec son zoo et son lac, ou encore le jardin botanique de Brooklyn. Pour finir, pourquoi ne pas partir dans un plan un peu rétro et kitch à Coney Island, situé au sud de Brooklyn. Anciennement doté d’un parc d’attraction qui ferma en 1964, certaines sont restés fonctionnelles comme la grande roue.  Pour vous donner une idée, regardez la vidéo de June and Xeno.

Une fois bien fatigué par vos ballades, partez pour le nouveau quartier branché qui a la côte à Brooklyn, Williamsburg. Passez vous détendre au Glasslands qui organise régulièrement des concerts. Anciennement illégal et underground, il s’appelait le Glasshouse pendant à peu près trois ans. Des groupes reconnus comme MGMT ou Yeasayer y ont fait leurs débuts. D’autres lieux se prêteront à vos sorties nocturnes comme le Brooklyn Fireproof par exemple, où vous pourrez manger un bout, écouter des groupes live, et qui offre de façon permanente shots et bières, pour la modique somme de 5 dollars.

Proche du quartier de Williamsburg, vous trouverez aussi The Manhattan Inn qui propose brunch, cocktails et des performances artistiques et musicales (du théâtre au burlesque), utilisant souvent le piano quart de queue blanc qui trône dans l’antichambre, elle-même s’apparentant à un saloon sorti tout droit d’un western.

 

 

Cette entrée a été publiée dans Destinations, Hôtels, Vacances, Vols. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.